Un goût de Tibet

La culture et la religion tibétaines sont probablement mieux préservées en dehors de la Région autonome du Tibet établie par la Chine en 1965 où colonisation et oppression ont été particulièrement marquées. L’aire ethnoculturelle tibétaine s’étend bien au-delà de ladite région autonome et plusieurs endroits sont accessibles sans permis spécial.

Un goût de Tibet documente le quotidien de villages à prédominance tibétaine se trouvant dans les provinces chinoises de Sichuan et Gansu. Malgré l’intarissable influence chinoise, les localités de Langmusi et Xiahe offrent un inestimable aperçu d’une culture menacée.