Himalaya psychédélique

Les hautes montagnes dégagent une énergie comparable peut-être seulement à une mer déchaînée. Une énergie donc différente dans le même temps, car générée en dépit de leur posture statique, de leur impassible sérénité. L’immensité et la nature inhospitalière qui leur est propre me fascinent, d’autant plus qu’elles font partie des rares choses qui rappellent encore à l’Homme sa vulnérabilité et son insignifiance à l’échelle de notre monde.

Si je me concentre habituellement sur des portraits et des scènes de vie en milieu urbain, il était difficile de ne pas m’essayer à un peu de photographie de paysage pendant les trois semaines que j’ai passées à explorer le massif de l’Annapurna au Népal. Grace au procédé simple et efficace de la double exposition, j’ai tenté de dépeindre sa beauté majestueuse de manière peu conventionnelle. Jouant sur des nuances profondes de bleu, de noir et de blanc, Himalaya psychédélique fusionne et altère les abrupts paysages des imposantes montagnes érigées entre le Népal et le Tibet.